Marjolaine DEQUEYRIE

Marjolaine DEQUEYRIE

 

 

Vous auriez dû connaître Marjolaine DEQUEYRIE

Car il fallait la voir, il fallait la connaître

Au tout premier regard et comme tombé du lit

On se sentait esclave et on la sentait maître

 

Marjolaine DEQUEYRIE avait la danse au corps

Un peu comme du chanvre caressé par le vent

La balance de sa croupe, la ligne de l'effort,

La houle de ses reins vous prenaient dans l'instant

 

En guise de chignon, sa coiffure carnassière

Était un végétal comme un rhododendron

La tête sous la coiffe donnait à la lumière

Une pâleur vermeille prenant feu sous son front

 

Ses yeux étaient de jade comme deux opales percées

Et semblaient une aurore sur une forêt gracile

Un voile sur l'ivoire comme une eau dégelée

Rappelait un hiver endormi sous avril

 

Sa bouche était un fruit au parfum délicat

Et ses lèvres, plus pleines qu'une corbeille de fleurs,

Baillaient aux commissures avant que, ci et là,

Ne s'ouvre, ombellifère, l'essaim de leur moiteur

 

Au bas de son long cou pendait un fin collier

Tressé d'or et d'argent, elle jouait de ses mailles

Au gré de vos propos, de ses doigts elle filait

Une bulle de gomme qu'elle voulait à sa taille

 

Et puis, soudainement, voici qu'elle vous observe

Comme un chaton fixant une balle de laine

Qui, de touches en griffures, agitant votre verve

Vous fait perdre le fil qui vous servait de rênes

 

Alors dans le silence la voici qui s'installe

Paresseuse et docile , apprêtée à vous mordre

Vous mettre dans son lit et d'un nu intégral

Faire de vous son esclave et en intimer l'ordre

 

Marjolaine DEQUEYRIE, pour faire sa connaissance

Il vous en coûtera le prix pour la connaître

Et sous quelques lueurs éclaboussant sa panse

Vous serez son égal et elle vous fera mettre !

 

 

 AUTEUR : Benjamin ZASCHEN

 ©All rights reserved 2016 benjaminZaschen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA VIE EN ROSE

Moi, la vie en rose

Qu'on nous propose

Au cinéma

C'est de la poudre,

Chiqué pour les doigts

Une overdose

Et caetera...

Moi, la vie en rose

Que tu m'proposes

Loin dans tes bras

Sans coups de foudre

Y'aurait plus d'cinéma

Lors si tu l'oses,

Embrasse-moi

Où que se déposent

Les petites choses

Qu'on s'dit tout bas

Ces grains en poudre

Qu'on laisse derrière soi

Une overdose

Face caméra

Artiste interprète: Bénédicte JACOBS

Auteur: Benjamin ZASCHEN

Copyright SACEM 2015

 

SOPHIA

 

Les coups de pierre sont des carats

des bijoux fins pour tes doigts

aiguisés comme des barbelés

la couronne d'un roi sacré

 

Pas à pas

de temps en temps

un peu de sacrilège

une prise légère

alors quoi, tu triches

et as l'air d'une potiche

moque-toi, oh moque-toi

 

Les coups d'amour sont des contrats

sous seing privé, de chèques en blanc

ta plume légère au profond karma

va comme l'encre qui s'effaçant

 

Pas à pas

de temps en temps

un peu de sortilège

comme prise au piège

alors quoi, tu triches

et as l'air d'une potiche

regarde-moi, regarde-moi

 

Sophia, pour deux saphirs de trois carats

tous les regards fondent sur toi

pas plus qu'la vie, pas vu pas pris

tu restes Sophia, ma belle Sophie

 

©Tous droits réservés Bénédicte Jacobs 2016

 

Planche pour la chanson Marjolaine DEQUEYRIE

©All rights reserved 2016 benjaminZaschen

LILI BYE BYE

J'avais, sûre, les yeux grands ouverts

Quand il me tendit son verre

Il m'causait aux paupières

Souriait pour m'plaire

Il m'dit

Lili, Lili tu bailles

Lili, Lili bye

Il m'dit vide ton sac ma chérie

Et tandis que j'prenais le mien

Il m'jeta dans un taxi

Sur sa bouche de parisien

Il m'dit

Lili, Lili tu bailles

Lili, Lili bye

Sur les murs des rues en chemin

J'vois des filles sous la lumière

Sous un feu rouge un réverbère

Le chauffeur me tend la main

J'lui dis

Lili, oui Lili baille

Lili Lee bye bye

J'avais, sûre, les yeux grands ouverts

Quand il me tendit son feu

Il m'causait aux paupières

Mon chintoc de la rue Bleue

Artiste interprète: Bénédicte JACOBS

Auteur: Benjamin ZASCHEN

Copyright SACEM 2016

 

NINA

 

Nina avait dans le coeur

le corps à demi nu

quelques bouquets de fleurs

sous des fruits défendus

Tous les jours attendaient

les garçons de la rue

pour jeter dans les fleurs

son corps à demi nu

 

Nina avait par erreur

le talent ingénu

qu'ont les vases pour les fleurs

sous leur jupe fendue

tout comme eux elle cachait

aux garçons de la rue

les bleus qui fleurissaient

les pâles décidues

 

Nina, nina

enfant réveille-toi

le coeur comme les fleurs

se touche du bout des doigts

Nina, nina

on est beau malgré soi

et jusque sur nos lèvres 

et sous les camélias

et jusque sur nos lèvres

sous les camélias

 

Nina avait dans le coeur

l'amour irrésolu

que réservent nos soeurs

aux soldats inconnus

les garçons le savaient

d'un sourire entendu

ils jetaient dans les fleurs

leur bouche sur ces seins nus

 

Nina se coucha de bonne heure

un soir de déconvenue

toute habillée de fleurs

le corps à demi nu

sur son sein qui pointait

une fleur inconnue

aussi rouge que l'étaient

les garçons de la rue

 

©Tous droits réservés benjamin ZASCHEN 2016


LA REINE DES NENUPHARS

 

J'suis la reine des nénuphars

une pauv'pomme de gourmandise

j't'ai croisé là par hasard

plus penché qu'la tour de Pise

 

Tu broyais tes idées noires

bien planqué sous ta chemise

je payais l'effet retard

trop de champagne ou de gin fizz

 

J'suis la reine des nénuphars

mon coeur dort sur la Tamise

son goût rare de curare

comme l'acide sera de mise

 

J'suis la reine des nénuphars

un sachet de friandises

mais tes yeux dans mon regard

te laisseront sur la banquise

 

Un dégel sous le fard

de la glace, un Mister Freeze

ta dégaine de motard

connaîtra la terre promise

 

Comme une toile de Renoir

quand le cristal se brise

les miroirs sont des buvards

tous les feux y agonisent

 

J'suis la reine des nénuphars

une pauv'pomme quoi qu'on en dise

mais c'est toi dans le miroir

qui rameras jusqu'à Venise

 

Je suis reine née nue ou phare

et mes yeux sont deux balises

si tu croises mon regard,

prie les Dieux d'être Moïse

 

Prie les Dieux d'être Moïse

prie les Dieux d'être Moïse

prie les Dieux d'être Moïse

 

©Tous droits réservés Benjamin ZASCHEN 2016